Faire une recherche :  

3/2/2012UN BON AIR DE CAMPAGNE

Il arrive souvent de parler des petites surprises du quotidien, avant-hier, nous y avons eu droit. 
Une voisine avec laquelle nous avons beaucoup d'affinités (elle a 86ans et continue de faire son jardin et d'élever volailles et lapins), me téléphone de bon matin pour me proposer du fumier pour notre potager.
Bien sûr, une proposition comme celle-là, ça ne se refuse pas. J'aurais préféré le recevoir au mois d'octobre mais bon, un cadeau arrive quand il arrive :)))
Comme elle dit, c'est le bon moment, le sol est impeccable pour pouvoir effectuer cette transaction (vous parlez, gelé qu'il est le sol, c'est sûr qu'on risque pas de s'embourber) et donc, affaire conclue et, à 17 heures, premier voyage du petit-fils, après sa journée de boulot, le voici arrivant avec la remorque du motoculteur et lui sur son petit tracteur (c'est un tracteur de motoculteur de jardin).
Il a fait quatre voyages, deux chargements pour le potager à l'arrière et deux pour ceux qui sont devant la maison.
Je vous raconte pas !!! avec le froid qu'il faisait, c'est bibi qui s'y est collée et, en attendant qu'il fasse les deux derniers voyages, j'ai déjà épandue le potager à l'arrière (celui que vous voyez sur la page d'accueil) :
admirez un peu le boulot, je vous dis pas comme c'est lourd cette petite chose là et le froid n'arrange pas les choses.
J'ai arrêté à 18 heures passées, comme je disais à mon mari : "au moins, pour une fois, l'éclairage public servira à quelque chose !!!"
Et, hier matin, après avoir nourri les lapins, rebelotte avec celui de devant, je vous raconte pas l'odeur, ça dégage les sinus, on peut même tenir concurrence au fermier qui épand dans le champs en face de la maison, lol, malheureusement, le dessus avait gelé, aussi je me suis bien fatiguée les épaules et le dos.
Du coup, aujourd'hui, repos au coin du feu, pas de lourds travaux !!! chouette!!
C'est ça la vie à la campagne, pleins de petits bonheurs comme cela (surtout le retour auprès de la cuisinière à bois quand on est bien gelé ;))
Je vous souhaite une bonne journée, à bientôt :))

 
Laisser un commentaire sur cet article (2 commentaires déjà postés)


 

 
3/2/2012CAKE AU CITRON

Rien de tel qu'une petite douceur pour vous revigorer les jours de grand froid (les autres aussi d'ailleurs :)).
Voici une recette de cake au citron que j'affectionne particulièrement car, bien que n'ayant pratiquement pas de matières grasses, il est très moelleux et se mange sans problème !!!
N'est-ce pas qu'il a l'air appétissant ?

Il vous faut :
- 2 tasses de farine (j'utilise de la complète)
- 6 oeufs
- 2 tasses de sucre (roux de préférence)
- le jus d'un citron et, soit le zeste soit une dizaine de gouttes d'huile essentielle de citron

Battre les jaunes d'oeufs avec le sucre, 1/2 tasse d'eau chaude (pas bouillante), le jus de citron et, soit le zeste soit les HE. Quand le mélange commence à mousser, ajouter la farine et bien mélanger.
Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement, puis verser dans un moule à gâteau et enfourner, thermostat 6 pour une bonne demi-heure. 

Il est encore meilleure une fois bien froid, il se raffermit en refroidissant.
Bon appétit, à bientôt :))

 
Laisser un commentaire sur cet article (2 commentaires déjà postés)


 

 
1/2/2012FILAGE : un écheveau alpaga/chamelon

Imaginez un nuage de douceur, de la fibre d'alpaga (j'ai choisi une toison de couleur marron) mêlée au vaporeux nuage de duvet de chamelon :
là, c'est le chamelon, de couleur beige clair, d'une douceur et d'une chaleur que je n'aurais pas osé rêver.
Après les avoir passé à la cardeuse à rouleaux, j'ai obtenu des nappes prêtes pour le filage :
et, je me suis lancée.
Avant tout, je tiens à préciser, au cas où cela pourrait servir à quelqu'un, que le duvet de chamelon passe très bien à la cardeuse mais, une seule fois. A la deuxième fois, il a tendance à se mettre en bouboules.

Je me suis lancée, filage au rouet, avec une poulie donnant un ratios plus grand, ce qui me permet de filer plus retordu, donc, plus fin.
Voici le fil tel qu'il se présente, en célibataire, on voit bien les différences de nuance entre l'alpaga et le chamelon. Ce dernier met une touche plus claire. C'est un vrai bonheur à filer. 
J'ai, aussi, pu apprécier les progrès que j'ai fait en filage car, avec cette poulie, mes débuts avaient été plutôt cafouilleux, fil trop retordu, présence de nouilles chinoises (fil qui se tortille sur lui-même et ressort de la bobine sur quelques centimètres).
Comme je ne voulais pas perdre une miette de ce précieux mélange, j'ai décidé de tout filer sur la même bobine en me disant que, pour faire le retors, j'allais mettre le fil en pelote et dévider celle-ci en prenant le bout de début et le bout de fin et, ainsi, avoir les deux fils nécessaire pour retordre.
Si un jour il vous vient des idées de ce genre, surtout passez votre chemin, ne les écouter pas, ça a failli virer à la catastrophe. Comme le fil n'était plus sous tension, il s'est gentiment mis à s'emmêler et, sans l'aide de mon mari, qui fut un aide de premier ordre (le pauvre, mis à contribution d'office !!), je n'aurai jamais pu continuer et, j'aurai perdu le fruit de mon travail.
Enfin, après quelques frayeurs, j'ai fini par faire mon écheveau, il est magnifique, je ne regrette vraiment pas d'avoir fait ce choix de mélange de matières :
Il ira bientôt dans sa nouvelle maison, une dame tricoteuse me l'ayant demandé pour tester le "filé main". 
Je suis ravie qu'il aille se loger dans une maison où l'amour du tricot et de la laine amène sa chaleur.
Je vous retrouve bientôt pour une nouvelle aventure fibresque et, pour les détails sur la façon de filer, des pages sur le filage vont être bientôt disponibles dans la partie technique du site.
Merci pour votre visite :)))

 
Laisser un commentaire sur cet article (4 commentaires déjà postés)


 

 
1/2/2012FILAGE : de l'angora tout doux, tout bleu !!!

Aujourd'hui, je me suis fait une journée filage. Il y a quelques temps, j'avais acheté, à une fileuse qui élève des lapins angora, deux nappes bleues, mélange d'angora et de mérinos. Ce matin, je m'y suis mise et, voici l'histoire de ce fil.
Tout d'abord, l'une des deux nappes telle qu'elle se présente avant filage :

c'est le bleu le plus soutenu.
Pour pouvoir le filer plus aisément, j'ai fait des mèches avec les deux nappes, comme ceci :
ainsi, lorsque je la présente devant l'épinglier, il m'est plus facile d'étirer les fibres pour mieux gérer l'épaisseur du fil.
Je vous montre l'épaisseur du fil et le début du filage, la bobine se remplie doucement. J'ai eu envie d'alterner une mèche de bleu soutenu et une mèche de bleu clair.
Là, le travail est déjà bien en cours. Je vous ai pris une photo de la courroie et de la poulie pour mieux vous faire comprendre le travail du rouet :
A gauche, vous apercevez l'emplacement de la courroie, c'est elle qui entraîne l'ensemble épinglier/bobine. Un peu plus à droite, le fil que vous voyez, c'est le frein qui permet de ralentir la bobine pour qu'elle tourne moins vite que l'épinglier. C'est la différence de vitesse qui permet au fil de s'enrouler sur la bobine. Sans ce système, la torsion se fait mais, le fil ne rentre pas. Tout en bas, au bout du fil de lin, vous pouvez voir un petit ressort, c'est en le serrant ou le desserant que je joue sur le ralentissement de la bobine. Je vais, bientôt, commencer une série de pages sur le filage, vous les verrez dans le menu du site au fur et à mesure.
Une fois le filage du premier brin fini, il me faut faire un retors. Voici donc la photo du fil que je vais utiliser. Je l'ai trouver dans le commerce et, je trouve que sa couleur et sa texture se marient bien avec mon fil :
Et voilà le résultat final, juste avant la mise en écheveau :
C'est un fil qui me plait beaucoup, je vais certainement l'utiliser pour un tissage, je vous en dirais plus dans les jours à venir.
Bonne soirée, à bientôt :))
 

 
Laisser un commentaire sur cet article (2 commentaires déjà postés)


 

 
30/1/2012LASAGNES VEGETARIENNES

C'est le style de plat que j'aime à préparer car, tout d'abord c'est bon, ça réchauffe bien (et, par les temps qui courent, c'est pas vraiment du luxe !!) et, j'en fais toujours pour trois jours, ce qui signifie que, pendant trois jours, pas besoin de se prendre la tête pour la cuisine.
Comme nous ne mangeons pas de viande, la place est faite aux légumes qu'il est possible de varier à l'infini.
Ici, j'ai utilisé du potiron et des champignons :
J'ai fait revenir des oignons, j'y ai ajouté du potiron en cubes et des champignons en lamelles. Quand tout est bien revenu, j'y met un pot de sauce tomate.
Pendant la cuisson des légumes, je prépare une sauce béchamel puis, il ne reste plus qu'à monter la préparation.
Au fond d'un plat à four huilé (à bords hauts), je met une couche de lasagne, une couche de légumes, une couche de fromage (gruyère, mozarella, chèvre, etc...... tout fromage est bon et, cela permet de varier les goûts) puis, j'arrose de béchamel, je refais une deuxième hauteur, lasagne, légumes, fromage, béchamel et, je termine par une couche de lasagnes, du fromage et je recouvre avec la béchamel restante.
Direction, le four de la cuisinière à bois où cela mijote tranquillement sans qu'il soit besoin de surveiller, quoique :
c'est quand même sous la surveillance attentive de Pimprenelle, toujours fidèle au poste :)))
Bon appétit et, bonne journée :)

 
Laisser un commentaire sur cet article (2 commentaires déjà postés)


 

 
28/1/2012BANDEAU EN LAINE SHETLAND FILEE MAIN

Il y a quelque temps, j'ai filé une nappe de laine shetland que j'avais teinte aux colorants alimentaires :
Après filage, cela m'avait donné ce fil :
Avec une partie de ce fil, j'ai tissé un petit sac que j'ai mis en vente, dernièrement, dans la boutique et, avec ce qu'il me restait, je viens de tricoter ce bandeau :
Le point utilisé est à base de mailles croisées, un vrai régal à tricoter :
Il est extrêmement agréable à porter, bien chaud et bien enveloppant.
Vous le trouverez en vente dans la boutique, catégorie tricotage.
J'espère qu'il vous plaira :))
Bon week-end et à bientôt.

 
Laisser un commentaire sur cet article (2 commentaires déjà postés)


 

 
27/1/2012PAIN A LA FARINE COMPLETE et RAOUDECHE

Lorsque le temps me manque pour préparer un pain au levain, j'aime bien changer un peu et faire cet excellent pain à la levure. 
La recette est tirée du livre de Caryl VAUGHAN-SCOTT : "Énergie totale" qui n'est, malheureusement, plus édité.

Première étape :
Mélanger 25 grs de levure fraîche (ou 3 petites cuillères de levure sèche) avec 1/2 tasse d'eau tiède, (1 petite cuillère de miel en facultatif) et, mettre ce mélange dans un endroit chaud pendant environ 20 mn
Beurrez ou huilez le ou les moules et, placez les dans un endroit chaud.

Deuxième étape :
Dans un grand saladier, mettre la mixture de levure avec 10 tasses de farine complète
1 grande cuillère d'huile (facultatif)
1 grande cuillère de mélasse (facultatif)
3 petites cuillères de sel
un mélange de graines, soit : 1 grandes cuillère de graines de sésame
                                               1/4 de tasse de graines de tournesol
                                               1/2 grande cuillère de graines de lin
Ajouter, ensuite, 2 tasses d'eau tiède et commencer à pétrir à la main ou à la cuillère en bois.
Continuer à ajouter l'eau, 1/2 tasse à la fois de sorte que la pâte soit bien mouillée.
Pétrir en même temps tout en veillant que la pâte s'amalgame correctement, il faut qu'elle devienne collante et tienne en une masse lisse.
A ce moment là, le gluten s'est mis en action. Continuer de pétrir jusqu'à ce que la pâte forme une masse et ne colle plus aux côtés du saladier.
Au fur et à mesure du pétrissage, elle va s'alléger. Toutefois, il faut veiller à ce qu'elle reste légèrement humide, donc collante.

Troisième étape :
Mettre la pâte dans les moules (attention, si l'on veut faire une raoudèche, il faut penser à garder de quoi remplir un moule à tarte), et mettre à lever en couvrant les moules d'un torchon humide ou d'une feuille de plastique alimentaire.
Laisser lever dans un endroit abrité et tiède pendant 1 heure environ, la pâte doit avoir doublée de volume (attention qu'elle ne déborde pas du moule)
Ensuite, cuire durant une bonne heure pour un grand pain (je le cuis dans un moule Romertoff) thermostat 6 environ.
 

LA RAOUDECHE

C'est une patisserie qui se confectionnait autrefois le jour de la cuisson du pain dans le four à pain du village. 
Beurrez un moule à tarte et, étendez-y la boule de pâte que vous avez conservé :
ensuite, y répartir pleins de raisins secs. Vous pouvez aussi les intégrer à la pâte en pétrissant mais, personnellement, je n'aime pas les raisins ayant pris un peu trop de couleur aussi, je préfère les mettre à ce moment là, tout en appuyant un peu dessus pour qu'ils pénètrent bien la pâte.
Il suffit maintenant de couvrir le tout avec de la crème fraîche et de saupoudrer généreusement de sucre.
Et voilà, votre raoudèche est prête à être mise à lever :
lorsque vous aurez fait cuire votre pain et que le four sera bien chaud, il ne vous restera plus qu'à l'enfourner jusqu'à ce qu'elle soit bien dorée :
je vous assure que, toute tiède, elle est succulente et, lorsqu'elle a un peu séchée (le lendemain par exemple), elle fait un petit déjeuner royal :)  Attention cependant si vous avez des animaux très gourmands, la première fois que j'en ai faite une, le temps que je me retourne, Gnafron (notre chat) n'a rien trouvé de mieux que de venir la laper. Nous n'avons pas trop apprécié ;))
lui, si, il en fermait les yeux de plaisir :)
là, il digère !!!!! 

 
Laisser un commentaire sur cet article (2 commentaires déjà postés)


 

 
Pages :<<12345...113114115116117>>