Faire une recherche :  

20/1/2012FLAN COCO-SUREAU

Un dessert vite fait, pratique et bien de saison.
J'ai utilisé de la crème de riz (farine précuite) et de la farine de châtaigne mais, vous pouvez tout aussi bien utiliser de la farine normale avec un peu de fécule de pomme de terre ou de la maïzena.
J'aime bien varier les céréales, étant quasi végétarien, c'est important pour nous d'avoir de la variété, chaque céréale étant d'une structure différente, les apports nutritionnels sont donc différents.
Pour les quantités, étant plutôt du genre "piffomètre", je vous ai pris une photo pour vous donner une idée :
j'ai rajouté du sucre (selon votre goût),
deux oeufs,
une brique de lait de coco (j'aime beaucoup le goût du coco mais, mon mari ne supporte pas la consistance de la noix râpée aussi, je ruse et j'utilise du lait de coco),
après avoir bien mélangé, j'ai dilué avec du lait normal.
Ensuite, j'ai égoutté un pot de sureau que j'avais stérilisé l'année dernière 
et, je les ai rajouté au précédent appareil avant de verser le tout dans un moule à bord haut, préalablement beurré.
et voilà, j'aime beaucoup les motifs que crée le sureau :)) 
Il ne reste plus qu'à enfourner, thermostat 6 pendant une demi-heure environ.
Je ne peux pas vous le montrer au sortir du four, il est en train de cuire et, il embaume la cuisine :))
Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un bon appétit :))

 
Laisser un commentaire sur cet article (4 commentaires déjà postés)


 

 
19/1/2012TARTE nèfles-pommes

Une vraie tarte pour les jours pluvieux. Cette année, nous avons eu notre première cueillette de nèfles, comme c'est encore un tout jeune arbre, la récolte n'a pas été énorme mais, largement suffisante pour pouvoir l'utiliser.
Ne sachant pas si tout le monde connaît les nèfles (avant qu'on ne nous offre cet arbre, je ne connaissais pas !) je vous ai pris une photo :
ce fruit a la particularité de s'utiliser blette. Donc, il faut attendre un peu avant de penser à le cuisiner ou le déguster.
Une fois la bonne époque arrivée, il suffit de les passer un peu sous l'eau, de les mettre dans une marmite, sur le feu, avec un peu d'eau.
Mettre à cuire jusqu'à obtenir une compote (attention, c'est assez épais, il faut, des fois, rajouter un peu d'eau).
je ne résiste pas au plaisir de vous mettre la cocotte sur la cuisinière à bois, Pimprenelle, toujours fidèle au poste, surveille le feu :))
Lorsque les nèfles sont cuites, il faut les passer au presse-purée pour en retirer une compote.
Ensuite, en prélever une petite quantité (le reste sera à stériliser ou à congeler en prévision d'autres délices !!!). 
J'y rajoute du sucre, pour la quantité, c'est affaire de goût.
Pour confectionner la tarte, il faut :
- une pâte brisée,
- une compote de nèfles sucrée,
- quelques pommes (à coupées en tranches fines)
- une garniture constitué d'un oeuf, de sucre, d'un peu de lait, d'une cuillère à soupe de crème fraîche.
Étendre la pâte dans le moule, recouvrir de compote, déposer dessus les pommes coupées en tranches fines et verser le mélange.
Il ne reste plus qu'à mettre au four, thermostat 6-7 pendant une bonne demi-heure.
Ensuite, il ne reste plus qu'à déguster :))
Je vous souhaite bonne appétit et je vous précise que, si vous n'avez pas de nèfles ou que vous ne les aimiez pas, vous pouvez utiliser de la compote de coing, c'est tout aussi bon.





 

 
Laisser un commentaire sur cet article (4 commentaires déjà postés)


 

 
17/1/2012NOUVEL ECHEVEAU, ESSAI DE FANTAISIE

Il y a quelques jours, j'avais teins de l'alpaga chiné marron avec du colorant alimentaire jaune. Depuis, je me demandais ce que j'allais en faire et, après mûres réflexions, voici le résultat :
à gauche, de l'alpaga teint, à droite le même sans teinture, couleur chiné marron, en haut au centre de la soie sari recyclée et, dans le sachet en plastique, de l'angelina couleur or (c'est une fibre métallisée).
J'ai donc cardé tout ce petit monde ensemble et, j'ai filé un fil célibataire avec :
comme je n'aime pas laisser le fil en célibataire, j'ai continué en filant le même, mais en alpaga chiné marron, la toison de départ, en naturel.
Ensuite, je me suis demandée si j'allais pas tester une nouvelle technique pour faire le retors. C'est vrai que je débute aussi, j'ai plein de choses à tester.
Il existe une technique qui donne des "coils", ce sont des excroissances sur le filage. Sitôt dit, sitôt fait, je potasse mes docs, visionne "youtube" et je me lance.
Après quelques hésitations, voilà ce que cela donne :
C'est sympa non ? en attendant, je suis toute fière d'y être arrivée. Pour une première fois et, sans prof pour me montrer, je suis bien contente du résultat.
Pour le mettre en valeur, j'ai tricoté un bandeau que vous trouverez à la vente dans la boutique, catégorie tricot.
Bonne journée et, merci pour votre passage et vos commentaires :))
 

 
Laisser un commentaire sur cet article (1 commentaire déjà posté)


 

 
17/1/2012FILAGE DE L'ANGORA : 1ère fois

Et oui, il faut un début à tout. Lorsque j'ai débuté en filage, j'ai acheté à une personne, qui élève des angoras, trois nappes magnifiques que je m'étais empressée de mettre de côté en attendant que j'ai fait des progrès.
Maintenant que je me sens prête, je me suis lancée et voilà, ni une, ni deux, j'ai tenté l'expérience :
je vous laisse admirée la finesse et le côté vaporeux de cette nappe. Elle est constituée d'angora et de mérinos.
J'ai essayé de filer comme je le fais d'habitude mais, je n'étais pas très à l'aise avec la matière. Ce style de fibres glisse moins que ce que j'avais testé auparavant, je n'obtenais pas un fil aussi régulier que je le voulais.
Et puis, le déclic, je me suis rappelée qu'une fileuse, sur le forum du filage, avait parlé d'une technique "filer dans le pli".
Au début, je comprenais pas très bien et heureusement, elle a eu la gentillesse de me trouver une vidéo sur "youtube" pour que je vois les gestes.
En premier lieu, il faut prélever une touffe de la nappe d'environ 10cm de long, ensuite, on la plie sur le doigt :
et, on va filer en prenant la fibre directement sur le pli, en laissant la nappe se dérouler tranquillement :
c'est tout simple, il suffisait d'y penser !!!
C'est incroyable comme d'un coup, le fil est devenu fin et régulier. 
Voilà un aperçu du fil que j'arrive à obtenir. En plus, grâce aux complications du début, j'ai fini par avoir la compréhension de l'utilisation du frein sur le rouet, youpi, deux apprentissages d'un coup, que demander de plus !!!! :))
En attendant, ce sont des moments comme ceux-là qui ensoleillent mes journées.
Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt :))

 
Laisser un commentaire sur cet article (1 commentaire déjà posté)


 

 
17/1/2012FILAGE ANGORA, LE RETORS

Une fois le filage de l'angora terminé, il est nécessaire de le retordre pour avoir un fil qui tienne bien au tricotage (ne pas avoir un tricot qui va tourner à l'usage).
La question qui se pose, dans ces cas là, c'est : que faire avec ?
Comme c'était une petite nappe, je n'ai pas beaucoup de fil (même en ayant filé fin) aussi, si je le retors sur lui-même, il ne va pas me rester grand chose !!! C'est souvent le problème lorsque les nappes ne sont pas faites à la maison, en les achetant toutes prêtes, il n'est pas toujours évident d'en trouver l'utilité après coup, sauf si, dès l'achat l'on prévoit et l'on achète en conséquence.
Et puis, en regardant de droite et de gauche, dans un petit coin, j'ai aperçu un fil qui m'attendait bien gentiment :
rappelez-vous, je l'avais filé pour le retordre en faisant des coils et, il m'était resté un peu de fil en célibataire. Mélange d'alpaga chiné marron dont une partie a été teinte en jaune/kaki, mêlé de soie sari recyclé et d'angelina or, c'est un très joli célibataire qui s'ennuyait tout seul dans son coin.
Ne reste plus qu'à les assembler et, les voici retordu ensemble :
la photo ne lui rend pas hommage, c'est un fil superbe, on dirait un sapin de Noël avec ses couleurs vert tirant sur le kaki, agrémenté de brillance par endroit et de légères touches de couleurs vives données par les petits fils de soie sari, la blancheur et le côté poilu de l'angora ressortent merveilleusement bien.
J'ai obtenu un écheveau de 63 mètres.
Comme il me restait de l'angora, je l'ai retordu avec un fil à coudre blanc : écheveau de 75 mètres :
Ne sont-il pas beaux ?
J'ai une idée de tricotage, je vous le montre dans le prochain article :)))
A bientôt :)

 
Laisser un commentaire sur cet article (1 commentaire déjà posté)


 

 
17/1/2012TOUR DE COU EN ANGORA/ALPAGA

En mélange 70% angora/mérinos blanc et 30% d'alpaga, rappelez-vous les fils que je vous ai montré dans l'article précédent, voici le suivi du tour de cou que je viens de tricoter :
Je commence par un point de vague en alpaga/angora-mérinos,
Là, je fais un petit pli avec l'angora.
Arrivée à bonne hauteur, j'arrête le tout et, voilà le résultat :
je le trouve superbe, je vous montre les boutons de plus près :
et, le voici autour du cou pour que vous ayez un aperçu du rendu :
Je peux d'ores et déjà vous dire qu'il est très chaud !!!!
J'espère qu'il vous plaira, vous pouvez le retrouver dans la boutique, mis en vente dans la catégorie tricot.
Bonne journée, à bientôt :))

 
Laisser un commentaire sur cet article (5 commentaires déjà postés)


 

 
16/1/2012TEINTURE ALIMENTAIRE : Colorants du boulanger (suite)

J'ai continué mes expériences avec le colorant alimentaire du boulanger et, voici l'histoire des teintures :
Après avoir laissé une nuit à tremper, la laine avait bien pris la couleur jaune aussi, j'ai décidé de la mettre à fixer. 
Pour cela, j'ai installé la laine dans du film alimentaire, bien enfermée, et, je l'ai posée dans une passoire au-dessus d'une marmite.
D'habitude, je met de l'eau toute simple pour faire une cuisson au bain-marie mais là, comme il me restait du colorant dans le bain de teinture et, que je n'aime pas gaspiller, j'ai versé l'eau de la cuvette dans ma marmite, mis de la laine brute dedans (vraiment brute, pas pris le temps de l'écharpiller) et, j'ai posé la passoire dessus et j'ai mis à chauffer.
J'ai laissé environ 1/2 heure d'ébullition et, voici le résultat :
 
la fibre mise dans le plastique alimentaire dans la passoire

et, celle qui a cuit directement dans le bain de teinture.
Vous remarquerez que, sur la deuxième photo, la couleur est un peu plus soutenue.
En attendant, après l'avoir relavé pour être sûre que la teinture est bien prise, je suis absolument conquise, ça fonctionne super bien. 
J'ai de la fibre "jaune mimosa", je vais la carder avec de l'écru et peut-être la mélanger avec un petit "plus", je vous montrerai lorsque je le ferai et, je vais pouvoir filer un joli fil, bien gai, couleur printemps :))
Je me suis hâtée de commander les couleurs primaires au boulanger, je vais les avoir à la fin de la semaine et, à moi les expériences ...... mdr. Je vous ferais part de la suite de mes aventures teintures !!!!!!
Passez une bonne journée, à bientôt :)))

 
Laisser un commentaire sur cet article (2 commentaires déjà postés)


 

 
Pages :<<12345...111112113114115>>
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement