REVES DE FIBRES

TEINTURE ALIMENTAIRE 

Je vous propose de découvrir, ici, différentes façons de faire de la teinture avec des colorants alimentaires. Ces explications sont basées sur mes propres expériences, il existe peut-être d'autres techniques que je n'ai pas encore découvertes ou expérimentées.
Au fur et à mesure de mes avancées, je ne manquerais pas de venir étoffer ces pages.

TECHNIQUE UTILISANT LA CUISSON A LA VAPEUR.
La première fois que j'ai teint de la laine avec des colorants alimentaires, je me suis amusée avec des colorants "vahiné" trouvés au supermarché.
J'ai utilisé :
1 cuvette, 5 petits pots de fromage blanc (vide bien sûr), les pipettes de colorant, de l'eau de pluie et du vinaigre blanc.
Dans un premier temps, faire un mélange : eau de pluie et vinaigre, un peu au pifomètre (peut-être une mesure de vinaigre pour 10 mesures d'eau).
Mettre un peu de ce mélange dans les pots de fromage blanc et, y ajouter les colorants.
Là, je me suis amusée avec les couleurs, dans les pots j'ai mis : 1 avec du rouge, 1 avec du bleu, 1 avec du jaune puis, dans l'un j'ai mélangé le rouge et le jaune (pour avoir de l'orange), dans l'autre, du jaune et du bleu (pour obtenir du vert). Puis, dans la cuvette où il me restait de l'eau vinaigrée, j'ai mis du rouge et du bleu pour avoir du violet.
Ensuite, j'ai pris la laine que je voulais teindre et, je l'ai légèrement mouillée puis je l'ai plongée dans mes mixtures :
dans la cuvette, j'ai mis un ruban de laine assez grand et :
avec les pots, je me suis bien amusée. J'ai pris un ruban assez long et j'ai trempé des morceaux dans chaque pot, comme un serpent. Cela débute avec le bleu, passe dans le vert, puis le rouge, le jaune et termine dans le orange.
Ensuite, il suffit de placer le tout au soleil et d'attendre que la laine est absorbée la teinture. Selon le degré d'ensoleillement, cela peut prendre du temps.

Surtout, pensez à mettre des gants, la première fois, j'étais tellement prise par mes expérimentations que j'ai oublié, j'ai gardé les mains bleues toute la journée ;))

Lorsque l'eau de teinture est devenue claire (même transparente), toute la teinture a été absorbée par la laine aussi, je passe à l'étape suivante qui consiste à fixer la teinture, pour l'instant, elle est absorbée mais non fixée.
Pour cela, je vais reprendre mes rubans de laine, les essorer à la main puis, les enrouler dans du film plastique.
voilà celle qui était dans la cuvette, j'ai obtenue ce superbe mauve.
Et là, celles qui étaient dans les petits pots. Je trouve le résultat sympa, ça me rappelle les berlingots que l'on trouvait dans mon enfance.
Une fois les deux mèches emballées dans du papier sulfurisé, il reste à les mettre à cuire à la vapeur, dans une passoire en métal, pendant une petite demi-heure. Puis, tout en les laissant dans leur emballage, dans le cuit-vapeur, je les ai laissées refroidir toute la nuit.
Il suffit, ensuite, de rincer les fibres à l'eau claire additionnée de vinaigre blanc (eau tiède), de les essorer délicatement et de les mettre à sécher.
J'aime beaucoup les couleurs que l'on obtient avec ce type de colorant et, en plus, elles tiennent bien au lavage, elles n'ont pas dégorgées lorsque je les ai rincées. 
A vous d'essayer maintenant, si le coeur vous en dit ;))


TECHNIQUE DIRECTEMENT A LA MARMITE
Une autre manière de faire consiste à préparer son bain de teinture directement dans une marmite.
Pour cela, j'utilise une marmitte et des sacs, style sac à patate ou sac pour laver le linge délicat.

Dans un premier temps, je met de l'eau de pluie dans un faitout et j'ajoute du vinaigre blanc (important pour respecter le ph de la laine) puis, j'y dilue la teinture que je veux faire, ici, j'ai voulu tenter du jaune tout simple.
Ensuite, j'humidifie ma laine puis, je la met dans les sacs (afin d'éviter que toutes mes fibres ne s'emmêlent).
J'ai voulu faire une expérience, dans un des sacs, j'ai mis de la laine de brebis suffolk et dans l'autre, de la fibre d'alpaga provenant d'une toison marron chiné (dans cette toison, il y a beaucoup de nuances de marron allant du plus clair au plus foncé). 
Une fois ma laine prête, je la met dans la marmite, je remue un peu, puis, je porte le tout à ébullition.
Lorsque l'eau bout, je baisse le feu pour avoir un frémissement et, je laisse cuire environ 1/2 heure.
Ensuite, je laisse le tout de côté jusqu'au lendemain car, il est très important que la laine refroidisse dans le bain de teinture.
En général, lorsque l'eau a refroidie, la teinture a été absorbée par les fibres.
Il suffit ensuite de rincer la laine et de la mettre à sécher. Lors du rinçage, faire attention à rester dans une température tiède et à ne pas frotter pour ne pas feutrer. En général, je la passe à la machine à laver, programme lavage à la main, température froide et je met du vinaigre blanc dans le bac de l'assouplisseur.
Voilà les résultats que j'ai obtenu avec le jaune :

là, c'est sur la brebis et

là, sur l'alpaga.
Sur l'alpaga, je trouve le résultat génial, le marron foncé est restè fidèle à sa couleur d'origine mais, tout le reste a changé. Cela fait un dégradé de marron, kaki foncé en allant jusqu'au jaune. Cela ouvre beaucoup de possibilités pour teindre ce genre de toison et obtenir des fils très originaux.