REVES DE FIBRES 
LE MONTAGE DES FILS DE CHAINE

Maintenant que vous avez vu la base du métier, nous allons voir comment installer les fils de chaîne pour pouvoir envisager de commencer le tissage à proprement parlé.

En premier lieu, nous allons installer le métier. Vous vous souvenez de la baguette ronde dont je vous parlais au début, et bien, il va falloir mettre en place celle qui sera à l'arrière. Pour cela, il suffit de la glisser dans les cordelettes blanches que nous avons positionnées lors du montage du métier.
et, nous installons aussi le peigne choisi, en position neutre.
L'étape suivante consiste à mettre les fils. En règle générale, je met ma pelote ou mon cône dans un saladier sous le métier (pour éviter qu'elle se balade partout dans la pièce et aussi, parce que mon chien raffole des pelotes de laine)
Ensuite, je noue le fil sur la baguette ronde (que je viens d'installer), je le fais passer dans une des rainures du peigne à l'aide du crochet (j'ai d'abord calculé la largeur du peigne que je vais utiliser). Puis, je tire dessus et je vais mettre le fil autour de la cheville en bois que j'ai fixée sur une étagère à la bonne distance (c'est à dire que, si j'ai besoin d'une longueur de fil de 1m50, la cheville sera placée à 1M50 de la baguette où j'attache mes fils)
et je continue en tirant le nombre de fils nécessaire. Vous remarquerez que, de cette manière, j'ai un deux fils par rainure.
lorsque tous mes fils sont installés, cela me donne ceci :
Les fils sont bien tendus, proprement alignés, sans méli-mélo. Je finis en attachant le dernier fil, avec un noeud, sur la baguette ronde, comme j'ai fait pour le premier (et, je prends le temps de souffler 5mn et d'être toute contente d'avoir finie ;))

L'étape suivante va consister à enrouler la chaîne autour de l'ensouple arrière. Pour cela, j'ai deux solutions. Soit je libère les fils autour de la cheville et je les laisse pendre devant le métier, soit (si ma chaîne est très longue), je garde les fils autour de la cheville mais, je défais celle-ci de son support et je la met au sol. Si j'ai besoin de poids, je peux aussi me servir d'une masse et faire passer les fils de la cheville autour du manche de la masse (gros marteaux très lourd).
Et maintenant, tout doucement, d'une main je tend bien les fils en les retenant un peu (je me positionne devant le métier), et de l'autre, je me sers de la poignée de l'ensouple arrière pour enrouler tout doucement mes fils.
Attention, auparavant, j'ai pris soin de mettre une feuille de papier fort (j'utilise du papier kraft) afin qu'elle s'enroule en même temps que les fils. Ceci, afin d'éviter que ces derniers se s'enroulent mal et ne se prennent les uns dans les autres. Cela gênerait la tension de la chaîne en cours de tissage.
Lorsque tous mes fils sont enroulés, il me reste une partie à l'avant du peigne et, ma chaîne est bien régulière à l'arrière :
Ensuite, les fils étant reliés entre eux deux par deux, je vais les séparer afin de pouvoir les manipuler.
Vous vous souvenez, nous avons deux fils dans chaque espace du peigne. Maintenant, nous allons nous servir du crochet pour retirer l'un des deux fils et le faire passer (par l'arrière) dans le trou du peigne se trouvant à côté :
Ainsi, j'ai un fil dans un espace libre et un fil dans le trou, c'est ce qui va me permettre de créer l'ouverture des fils où je vais passer ma navette lors du tissage.
La dernière étape consiste à attacher les fils autour de l'ensouple avant. Pour cela, je vais positionner ma deuxième baguette ronde (comme à l'arrière, avec les cordelettes blanches) et, prenant les fils par 4, je les noue autour de la baguette en faisant attention de bien tendre.
En règle générale, je fais d'abord une première attache et, comme la tension n'est pas régulière au début, lorsque tous mes fils sont bien installés, je rectifie la tension en resserrant les noeuds qui en ont besoin. L'important, c'est que la chaîne soit bien tendue et, de manière régulière.
Et voilà, il me reste à enrouler un peu sur la baguette avant pour libérer un peu d'espace devant le peigne afin que je puisse tisser.
La prochaine page vous expliquera comment démarrer votre tissage.

Il est bien entendu que cette technique est celle que j'utilise et que je préfère pour monter ma chaîne. Il existe d'autres méthodes, à vous de tester et de trouver celle avec laquelle vous serez à l'aise.
J'en ai testé deux ou trois autres mais, peut-être que je suis pas très douée (ou du moins je dois l'être pour me faire des noeuds, mdr) toujours est-il que je me retrouve toujours avec des fils emmêlés à la sortie mais, rien ne vous empêche d'être plus adroit(e) que moi :)))
J'espère avoir été assez claire, ce n'est pas toujours évident d'expliquer les choses de cette manière, en tout les cas, n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions et, à chercher sur youtube, en tapant "métier à peigne envergeur" sur leur moteur de recherche, vous trouverez des vidéos explicatives.
Merci pour votre visite et pour l'intérêt que vous portez à mon travail :)))



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement