REVES DE FIBRES

Entretien des lapinoux

Dans cette page, je vous propose de vous parler de la manière dont je prend soin de mon élevage de lapins bélier texel.

Lorsque j'ai débuté avec ces adorables lapinoux, j'avais déjà eu quelques lapins de chair (style Bleu de Vienne et Fauve de Bourgogne),
mais, les lapins "poilus" comme on peut les appeler parfois, je ne connaissais pas. J'ai entendu bien des choses sur eux, mais, personne pour vraiment m'indiquer comment vivre avec eux.

Au point de vue "dortoir", il a bien fallu faire avec mes clapiers en ciment et une vie en extérieure, nous n'avions pas les moyens de faire autrement.
Ces chers petits se sont habitués sans aucun problème, les cages grandes et spacieuses (la plupart ont des cages doubles), remplies de bonnes pailles (ou de foin), ça leur a plu illico :)
En fait, malgré mes appréhensions, ils ne sont pas fragiles du tout et, ils craignent bien plus la chaleur (ils peuvent mourir avec des chaleurs caniculaires) que le froid, c'est vrai qu'avec tous les poils qu'ils ont, j'ai bien vite compris pourquoi :)
Les cages sont changées, en générale tous les 15 jours, plus si c'est nécessaire.

Pour l'alimentation, là aussi, nous nous sommes adaptés entre les "on-dits" de personnes bien pensantes mais peut-être un peu trop inquiètes et fragilisant ces animaux, et la réalité, il a fallu faire un choix.

Voici comment je les nourris :
- le matin :
un peu de granules spécials lapins Plume d'Or au thym, romarin et serpolet. Je les trouve chez les grainetiers. Ils sont excellents et leur composition est adaptée.
et une bonne poignée d'orges.

le soir :
de la verdure prise, majoritairement, dans le jardin. Il faut faire attention à ne pas trop en donner (sous peine de dérangements intestinaux) mais, le lapin a toujours mangé de la verdure fraîche et, ceux là ne dérogent pas à la règle :) Vous les auriez vu accueillir leur premier pissenlit, c'est un régal de voir leur petit museaux se plisser de plaisir et leur impatience pour se nourrir avec.

Bien entendu, de la paille (ou du foin) à volonté et de l'eau, surtout ne jamais les laisser sans eau. Ce sont des animaux qui boivent énormément et qui en ont besoin.

Pour ce qui est de la verdure, je vous mettrais une liste prochainement, dans une autre page des herbes que je leur donne. Là aussi, contrairement aux "on-dits", nos lapins n'aiment pas du tout la verdure cueillie trop tôt, si je ramène des herbes cueillies le matin, j'ai la soupe à la grimace et je les retrouve le lendemain.
Par contre, comme il ne faut pas leur donner trop mouillée, par temps sec, je cueille juste en allant leur rendre visite et les voir pour la nuit, et, par temps humide, je cueille le midi et je fais sécher à l'ombre en retournant une ou deux fois. Ainsi, la verdure reste tonique et pas trop mouillée.
 
Et, comme ce sont des lapins "à poils", il est nécessaire de procéder à leur toilette. Pour cela, j'ai trouvé plus facile et plus compréhensible de vous faire une vidéo, voir étant toujours porteur dans ces situations.
Ayant une douzaine de lapins à brosser, en règle générale, je toilette trois lapins par jours, ce qui fait qu'en 4 jours, j'ai fini la troupe.
Ensuite, je les laisse tranquille jusqu'à la semaine suivante.
Tout d'abord, voici le matériel que j'utilise :

un petit panier avec des sacs en papier pour mettre la récolte, je sépare les poils de chaque lapin, de l'huile d'amande douce au cas où ils auraient la peau un peu sèche par endroit ou un petit dartre, de l'eau de camomille et de bleuet pour nettoyer les yeux puis, une petite carde à chien et un ciseau de coiffeur.

je m'installe ainsi, une chaise pour moi (bien vieille, elle couche dans la paille ;) ), un cousin que je recouvre afin de laver la housse toutes les semaines. Le coussin est important pour moi, car, j'ai remarqué que les lapins n'aiment pas être directement sur mes genoux lorsque je les toilette.
Vous notterez la présence de ma veste au sol et de Tifilliou qui m'accompagne souvent, ainsi il se couche à mes côtés et n'énerve pas les lapinoux :)
Et maintenant, voici la manière dont nous vivons cela :

 

 
Pour finir, je met l'accent sur l'importance de surveiller leurs yeux, certains ont tendance à avoir l'oeil qui pleure, dans ce cas, je nettoie avec de l'eau de bleuet ou de l'eau de camomille (achetée en pharmacie). Avec un petit coton et, j'enlève les croûtes qui ont pu se former. Il peut être nécessaire de faire ce nettoyage tous les jours.
Une de nos lapine a un orgelet, les collyres du vétérinaire n'ont pas donné de résultats durables, juste un léger mieux au moment du traitement aussi, je nettoie l'oeil de Thallia pratiquement tous les jours de cette manière et, elle a l'air de bien survivre à mon traitement :)

Pour finir, je vous fais part d'une expérience que nous avons faite, ayant des problèmes de visites intempestives de rats durant l'hiver et, ayant lu dans d'anciens livres que les Cochons d'Indes étaient un bon palliatif à la situation, nous avons adoptés deux Messieurs.
En les ayant installés séparément et avec, chacun, une femelle lapin pour éviter les bagarres entre mâles (c'est pas la même race mais, on sait jamais), nous avons eu la surprise de découvrir que, du coup, ces dames les prennent pour leur petit et ne réclame pas à vivre une gestation.
Au printemps, nous avons vu la différence entre Domino et Cerise qui vivent avec Ernest et Nestor et les autres femelles qui faisaient un nid dans leur cage et semblait réclamer le mâle.
(malheureusement pour elles, nous n'avons plus de cages et, je n'ai pas de bras supplémentaires pour brosser tout ce petit monde s'il venait à s'agrandir aussi, pas de bébés pour l'instant :) )