Faire une recherche :  

29/2/2012Un avant-goût de printemps ;))

Avec le redoux, il y a dans l'air comme un avant-goût de printemps :)) j'adore ça, la nature toute ensommeillée par l'hiver qui s'étire doucement vers sa fin et, les premières fleurs qui pointent le bout de leur nez.

La semaine dernière, nous sommes allés chercher nos plants de pomme-de-terre pour la saison à venir et, j'ai craqué devant de minuscules plants de salades vertes. Je les imaginais déjà, bien croquantes, bien fraîches, ah les bonheurs simples du printemps.

Cette après-midi, nous les avons repiqués dans la serre, j'ai pas résisté au plaisir de vous les faire voir :

ne sont-elles pas mignonnes ?
Il y a bientôt deux ans, notre voisine du village, nous a donné son matériel pour faire le cidre. Comme sa famille ne voulait plus continuer et qu'elle, elle se trouve un peu âgée (86 ans), elle a pensé à nous et, dans les bassines en bois (faites par le dernier tonnelier du village, pour les parents de cette dame, aux alentours de la dernière guerre), qui servaient à faire macérer les pommes pour le cidre, nous avons fait des jardinières, taille XXL, installées dans la serre afin de pouvoir planter dans un lieu qui n'était pas propice.
Et voilà leur première mise en service. 
Étant de nature méfiante avec les chats, nous nous sommes empressés de les recouvrir avec un grillage (style garde-manger) afin que ces messieurs-dames n'aillent pas s'imaginer que nous leur avions installé une litière géante :

elles sont maintenant bien dans la terre, il nous suffira de mettre un voile d'hivernage dessus si la température redescend :))
dans la foulée, nous avons aussi repiqué un pied de ciboulette

vous ne voyez peut-être pas très bien, c'est en hauteur, sur la terrasse et retombant dans la serre (qui nous sert de réserve de paille, l'hiver).

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j'adore ces premiers semis, annonciateurs de beaux jours à venir. 
Ce qui est génial, c'est que, pour nous en sortir avec la crise, nous avons découvert un mode de vie et des passions vers lesquelles nous n'aurions peut-être pas pensé aller.
Par nécessité de survie, nous voilà devenus jardiniers, menuisier, maçon,éleveur de volailles et lapins et, pour moi, fileuse, tisserande et vannière.
Et, grâce à la crise, nous avons fait de notre vie une passion :))
Heureusement que nous n'avons pas hésité à repartir à zéro car, je crois pouvoir dire que nous n'avons jamais été aussi heureux de notre vie et pourtant, on peut pas dire que le porte-monnaie soit vraiment bien garni. Comme quoi, il n'y a pas que l'argent pour avoir du bonheur dans la vie :))
Je vous souhaite une bonne journée, à bientôt :)) 


 
Laisser un commentaire sur cet article (2 commentaires déjà postés)


 

 
28/2/2012FILAGE : les débuts du GAAA

Début d'un nouveau projet, avec des fileuses du forum du filage, nous avons eu envie de nous lancer dans la réalisation d'un GAAA, vous allez me dire : "qu'est-ce que c'est que ce truc là ?", et bien, c'est un plaid afghan, pour que vous vous rendiez compte, je vous ai pris la photo de couverture du livre :

c'est plus parlant ainsi, n'es-ce pas ;)))
Et voilà, un nouveau défi à relever, le livre est en anglais et, je n'ai encore jamais tricoté de modèle anglais. Bon, comme il faut un début à tout, je me dis que cela viendra, au pire des cas, j'ai toujours les copines pour m'aider :))))
La première chose à faire, c'est de créer le fil. En effet, bien que le modèle soit en blanc (ou plutôt écru si on le fait en pure laine), je ne pense pas que ce soit une idée faramineuse pour notre mode de vie (avec un chien et trois chats, je suis mal partie pour qu'il reste propre plus de 10 mns ;)). Aussi, j'ai choisi les fibres suivantes pour le réaliser :

la belle blanche, c'est de la brebis Ile de France, la jaune, c'est la même teinte en colorant alimentaire et, la marron chiné, de l'alpaga.

là, ce sont les nappes après trois passages à la cardeuse

et là, le début du filage, un petit célibataire, tout fin (je crois que dans le modèle de base, le fil se tricote avec des aiguilles n° 4)

et, une vue de plus près.
Bon, j'admet que je suis pas sortie de l'auberge, pour faire les 24 carrés et les bordures, je vais en filer des kilomètres mais, j'adore ça et, le rendu est tellement différent !!!
En plus, je crois que, lorsque l'on commence à mettre son bout de nez dans les matières naturelles, on devient vite accro, c'est une drôle de sensation que de faire soi-même de A à Z, je n'avais jamais imaginé cela possible.
Comme quoi, les savoirs se perdent et, heureusement que, actuellement, beaucoup de personnes reviennent vers les anciens savoirs pour les faire revivre :))
Allez, je vais retourner vers mon rouet et, je vous souhaite une agréable journée, pleines de bonnes choses, à bientôt :))

 
Laisser un commentaire sur cet article (5 commentaires déjà postés)


 

 
27/2/2012UN GATEAU AU POTIRON ET RAISINS SECS

Encore une recette au potiron, différente par bien des points, nous nous sommes bien régalés, je vous la livre ici.
Ingrédients :   
Potiron cuit à la vapeur 
3 c à s de semoule ou farine de maïs
2 c à s de farine
2 oeufs
5 c à s de sucre
50 grs de sucre
3 c à s de lait (vache, soja et amande)
1 petit pot crème fraîche
raisins secs
rhum ou autre parfum
zest ou HE de citron 

Mélanger le potiron écrasé avec le sucre et les jaunes d'oeufs. Ajouter les HE de citron, le lait, le maïs, la farine, la crème, les raisins secs et le rhum.

Y intégrer les blancs battus en neige, mettre dans un moule beurré et cuire four moyen (thermostat 6).

Servir tiède ou froid, ne surtout pas démouler.

 
Laisser un commentaire sur cet article (1 commentaire déjà posté)


 

 
26/2/2012TISSAGE : un chauffe-épaules

Ça y est, modèle terminé. En fait, l'écharpe s'est transformée en chauffe-épaules. J'ai trouvé que, pour ce modèle, l'ensemble était harmonieux et, voici le résultat :
Le retombé est retenu par un bouton style "masque africain" qui va très bien avec la couleur d'ensemble, dominance brique.
Cela me fait penser à un beau bronzage d'été, une peau cuivrée :))
Un début de soleil avant les beaux jours.
Cet article vous est proposé à la vente dans ma boutique, section tissage.
J'espère qu'il trouvera une épaule délicate à réchauffer ;))
Si vous souhaitez d'autres renseignements, vous pouvez me joindre grâce au formulaire de contact, au bas de la page d'accueil :)
Je vous souhaite une bonne journée et, merci de votre visite, à bientôt :)

 
Laisser un commentaire sur cet article (3 commentaires déjà postés)


 

 
25/2/2012TISSAGE de l'écharpe, les points

Voici un aperçu des points que j'utilise dans le tissage de l'écharpe dont je vous parlais hier :
c'est une alternance de mélange de fils :
avec le point que je vous expliquais, hier, avec l'utilisation du Pick-up stick :
j'aime beaucoup le rendu général de ce tissage, la couleur du coton, tirant sur le brique et la lumière amenée par les petites touches de couleurs, le tout aéré avec le point fantaisie.
Une dernière petite photo, pour avoir une vue générale :
le tissage avance bien, je pense le finir cet après-midi et, je vous retrouverai donc demain, pour vous montrer l'ouvrage achevé.

Je vous souhaite une bonne journée, à bientôt :))

 
Laisser un commentaire sur cet article (2 commentaires déjà postés)


 

 
24/2/2012TISSAGE : L'utilisation du Pick-up stick

Celles et ceux d'entre vous qui ont un métier à tisser similaire au mien, ont dû remarquer qu'il était livré avec une baguette (de la largeur du métier), arrondie sur un bout. Certains livres appellent cela une baguette à patron, d'autres, un pick-up stick. Cela sert à faire des flottés durant le tissage.
Je ne vais pas rentrer, ici, dans une grande explication, je pense, plutôt, faire une page technique prochainement.
Comme j'ai commencé une étole pour le printemps, je vais en profiter pour vous donner un aperçu de son utilisation.
Tout d'abord, une photo afin que vous puissiez voir de quoi je parle :
c'est la baguette posé en travers du métier.
Si vous vous rappelez, lorsque je met les fils dans le peigne, certains sont dans les trous, d'autres dans les rainures. Ils sont donc libres et, nous allons jouer sur cela pour créer des flottés.
Afin de mieux les voir, une fois la chaîne enfilée, je met le peigne en position base, ce qui met les fils libres en hauteur et là, en me positionnant à l'arrière du peigne, je vais installer les fils selon le point désiré.
Ici, il me faut 1 fil sur 2 donc, je vais en mettre un dessus, un dessous :
comme ceci. Puis, en attendant de m'en servir, je vais repousser le PUS contre l'ensouple arrière (comme mon métier est un peu penché en avant, la baguette a tendance à faire de la glisse aussi, je la remonte un peu plus haut) :
Puis, je vais tisser normalement jusqu'à l'endroit où je veux intégrer mon motif. A ce moment là, je travaille en fonction du point que je veux obtenir.
Dans cet ouvrage, je vais travailler ainsi :
- un rang avec le peigne en position haute
- un rang avec le peigne en position neutre et utilisation du PUS, c'est-à-dire que je vais ramener la baguette vers l'arrière du peigne en la tournant sur la tranche :
cela crée une nouvelle foule, en ne relevant qu'une partie des fils :
comme vous pouvez le constater, il n'y a qu'un fil sur deux (en libre) qui se lève. Je passe ma navette dans cette foule, je ramène le PUS à plat et à l'arrière, je bat doucement avec le peigne.
- rang 3, peigne en position haute
- rang 4, peigne en position basse
il suffit de répéter ces 4 rangs pour obtenir le point suivant :
cela forme un flotté, je trouve qu'il rappelle un peu le nid d'abeille, sans les motifs verticaux. 
Et maintenant, à vous d'essayer :)) pour ma part, je vous montre l'étole lorsqu'elle sera terminée.
Passez une bonne journée, à bientôt :))

 
Laisser un commentaire sur cet article (1 commentaire déjà posté)


 

 
22/2/2012TISSAGE : ça y est, le poncho est fini :))

Et voilà, je l'ai fini, le poncho tissé avec le fil de mes lapins a vu le jour cet après-midi.
Après avoir tissé les deux écharpes qui forment le corps, je les ai séparé et, en premier lieu, j'ai fixé les franges. Au début, je suis partie sur une longueur de 12 cm, attachées 4 par 4 (comme j'avais 168 fils de chaîne, le compte était rond) puis, le moment du montage est arrivé.
Première étape, relié les deux pièces ainsi :
vous remarquerez que Gnafron commence à vouloir venir mettre son grain de sel :)).
Une fois cette couture faite, il suffit de fermer l'autre partie :
Là, c'est Barback qui essaye de passer en dessous, je vous jure, pas moyen d'être tranquille avec eux :))
bon, je disais qu'il fallait relier les deux autres côtés, comme point de repaire, je vous ai mis un papier. Sur la tête de Barback, vous avez la partie déjà cousue, et bien, le bout de l'écharpe le plus à droite, au fond, doit venir se joindre à l'emplacement du papier. Cela fait la même couture que précédemment. 
Après avoir fini les coutures, j'ai trouvé que les franges, qui se trouvent à l'intérieur du poncho, étaient trop longues aussi, je les ai recoupées à 4cm.
Au final, voilà ce que cela donne :
Je le trouve bien sympa. Au début, lorsque je l'ai essayé, j'ai été un peu déçu car, je trouvais qu'il ne tombait pas suffisamment sur les épaules, comme s'il remontait un peu. Peut-être qu'il aurait fallu le faire moins large ou plus long !!!! je sais pas. Mais, maintenant que je le porte depuis une bonne heure, je l'adore. Tout chaud, tout doux, bien enveloppant et surtout, suffisamment court pour ne pas gêner mes mouvements.
C'était le but recherché car, je le destine surtout à me tenir chaud (mais sans trop) lorsque je vais commencer à bêcher le jardin. Pas de gêne de mouvements et, sur un tee-shirt, le grand confort jardinage ;))
Par contre, je précise, pas pratique pour faire la vaisselle, c'est pas la longueur adéquate, je m'en suis aperçue juste à temps ;))
Et voilà, petit modèle fini, si vous voulez plus de renseignements, n'hésitez pas à me joindre avec le formulaire de contact :))
Merci pour votre visite, à bientôt :)) 

 
Laisser un commentaire sur cet article (4 commentaires déjà postés)


 

 
Pages :<<12345...111112113114115116117>>